Le crapaud du sabot

 Le crapaud du sabot 

podologie :lecrapaud du sabot
Le crapaud du sabot du cheval

 

   ⇒ Le crapaud du sabot vient toujours après une pourriture profonde de la fourchette mal traitée qui a laissé pénétrer des bactéries à l’intérieur du sabot donc dans le pododerme . 

⇒ Le crapaud est une pododermatite végétante   qui commence généralement sur la fourchette, gagne progressivement les lacunes, les glomes, puis la partie palmaire/plantaire de la sole et de la paroi.

C’est une affection relativement rare qui est régulièrement confondue, en début d’évolution, avec une pourriture de fourchette réfractaire aux traitements.

Il est important de faire la différence entre ces deux affections car leur traitement est très différent.

Ces deux affections ont en commun leur localisation (partie palmaire / plantaire du pied), la déstructuration plus ou moins importante de cette région et la production de substance malodorantes.

En début d’évolution, le crapaud se présente comme un tissu de granulation rosé (comparable à celui retrouvé dans certaines plaies des membres) sur le corps de la fourchette. Ce tissu est très fragile et il saigne très facilement dès qu’on le touche.

S’il n’est pas rapidement traité, le crapaud gagne toute la partie arrière du pied avec une destruction anarchique de la corne, la production de filaments et de papilles de corne blanche (en forme de chou-fleur). Ces tissus sont recouverts d’un exsudat blanchâtre caractéristique.

Il  provoque par la suite une véritable destruction du pied au fur et à mesure de son évolution. Les parties cornées se désolidarisent des tissus mous sous-jacents.

La boiterie dépend de la sévérité de l’affection : généralement absente en début d’évolution, elle peut être très intense pour un crapaud grave.

  • La pourriture de fourchette concerne essentiellement les chevaux ayant une hygiène insuffisante des pieds. Elle touche en premier lieu les lacunes, qu’elle creuse, et conduit à un amincissement et éventuellement à un décollement de la fourchette. Elle aboutit à une perte de matière.
  • Le crapaud, quant à lui, peut concerner tous les chevaux indépendamment des conditions d’hygiène des pieds et des sols. Il touche en début d’évolution le corps de la fourchette et provoque une production de tissu lésionnel et non une perte de tissu comme la pourriture de fourchette.
  • Son origine :

Le crapaud est considéré comme une infection anaérobie (bactéries se développant en l’absence d’oxygène) des tissus cornés du pied. La croissance de ces bactéries entraîne une lyse, une destruction de la fourchette et la production d’un tissu de granulation. Au fur et à mesure de son développement, l’infection provoque une destruction et une dénaturation de la corne.

. De plus les chevaux atteints présentent tous une encastelure du pied qui tend à serrer les talons et atrophier la fourchette . Le pododerme étant enflammé produit des excroissances malodorantes de cornes autour de la fourchette qui gagnent rapidement la sole en partie et totalement .Le pied se déforme et le cheval devient boiteux.